Comment fabriquer le couscous?

BLe couscous, que l'on retrouve partout dans le monde, est riche d'histoire. Son existence date de plusieurs siècles. Au fil du temps, ce plat d'origine africaine a été toujours affinée aussi bien dans la préparation des graines que celle du plat lui-même.

Mobirise
Le couscous, c'est quoi?
De prime abord, il s'agit d'un aliment fait de semoule de blé. Depuis fort longtemps, la culture du blé a fait l'objet de la base d'alimentation des hommes. Deux sortes de blés ont ensuite fait apparition. Le blé tendre est destiné à la fabrication de pain tandis que le blé dur est fait pour les pâtes. Ce deuxième type de blé est utilisé afin d'extraire une semoule. Cette dernière est réalisée par le biais de la purification du blé dur. Le couscous résulte de ce processus. Il est, aujourd'hui consommé avec du bouillon, parfois de légumes. Avant d'arriver à sa forme finale, le couscous subit tout un processus.

Les étapes de production des graines de couscous

Comme expliqué précédemment, le couscous est composé d'un blé dur. Cet ingrédient est préalablement cuit à la vapeur avant d'être séché. En principe, un couscous nécessite un blé d'une dimension d'un millimètre. Notez qu'il y a des raisons à ce que le blé tendre n'est pas choisi pour cette préparation. En fait, celui-ci ne possède pas la propriété d'être broyé facilement. De plus, le blé dur est composé d'un grand nombre de protides.

C'est pourquoi le couscous est particulièrement efficace quand il s'agit de valeur nutritionnelle. Sans oublier que le blé dur ne contient aucun gluten. Grâce à l'évolution de la vie humaine, la fabrication d'un couscous n'est plus aussi dure. Autrefois, cela nécessite le maximum d'ouvriers et d'ouvrières. Aujourd'hui, même le calibrage du couscous est très bien pensé. Afin d'arriver au stade de la semoule, le blé passe à une série de modelages à travers le processus de semoulerie. Ce dernier intègre en premier lieu le broyage. Pendant cette étape, les débris qui se collent au blé sont supprimés. On y voit souvent des cailloux ou d'autres graines indésirables. En fait, cette première étape comporte à elle seule le triage le lavage et le séchage. Grâce à des cylindres, l'amande est séparée de son enveloppe afin d'être écrasé.

La prochaine étape concerne le blutage qui consiste à grouper les résultats de la première étape par gabarit. Le sassage fait l'objet de la dernière étape. Lors de celle-ci, les amandes sont triées sur un tamis. A l'issue de cela, les semoules sélectionnées ont subi un calibrage. Par conséquent, celles qui sont retenues adoptent la pureté requise pour une bonne alimentation. Pour finaliser le processus, les produits finaux sont humidifiés dans le but de faciliter la formation des boulettes qui sont, au final, les graines de couscous. Une fois les graines formées, elles sont farinées de semoules sèches. Cette action faite, ces produits sont encore filtrés avant d'être, encore une fois, perfectionnés en boulettes.